Si vous pratiquez régulièrement du sport ou que vous vous intéressez à ce domaine, vous avez déjà dû entendre le terme « surentraînement ». Dans cet article, sera abordé : Comment éviter le surentraînement ? mais aussi la réelle signification de ce mot !

Bonne lecture. 😉

Hugo

Coach sportif

Définition et identification du surentraînement

 

C’est une fatigue globale de l’ensemble du corps qui n’arrive plus à récupérer suite aux différents efforts et stress auxquels il est soumis. Attention à ne pas confondre avec une simple fatigue passagère ! Le surentraînement est beaucoup plus profond.

Alors comment différencier le surentraînement d’une simple fatigue ?

Généralement, il apparaît lors d’une période où le pratiquant effectue des séances de sport très régulières et intenses. Les muscles sont alors trop sollicités et n’arrivent plus à récupérer suffisamment.

 

Les symptômes du surentraînement

 

Il n’est pas facile de détecter un surentraînement mais certains symptômes sont à surveiller :

– Manque de motivation pendant les séances

– En musculation, une régression au niveau des charges

– Douleurs musculaires ou articulaires

– Augmentation du rythme cardiaque au repos et une tension artérielle élevée

– Un manque ou une perte d’appétit

– Une perte de poids

– Fatigue constante

– Trouble de l’humeur et irritabilité

 

Les principales causes du surentraînement

 

Le surentraînement intervient lorsque plusieurs facteurs sont rassemblés. La cause principale reste des entrainements trop longs et/ou répétitifs avec un manque de récupération entre chaque séance.

D’autres causes sont à prendre en compte comme :

– Une mauvaise nutrition ou une alimentation non adaptées à l’activité physique.

– Surmenage ou stress quotidien

– Manque de sommeil

– Mauvaise hygiène de vie

 

Découvrez les 5 étapes indispensables pour obtenir des résultats

Que faire en cas de surentraînement ?

 

Si le surentraînement est vérifié notamment par l’appui du corps médical, il faudra observer une phase de repos complète de plusieurs jours. Le temps de repos va varier en fonction de l’importance du surentraînement.

De plus, une alimentation équilibrée et de qualité sera à privilégier durant cette phase de repos.

 

Comment éviter le surentraînement ?

 

Le meilleur moyen d’éviter le surentraînement est d’établir un programme d’entrainement adapté en fonction de vos capacités physiques. Par exemple : Un débutant ne devra pas passer du jour au lendemain de 0 entrainement à 5 entrainements par semaine ! N’oubliez pas d’inclure suffisamment de jours de repos dans votre programme sportif.

Le conseil du coach : Planifier et effectuer un repos total d’une semaine, 2 à 3 fois dans l’année pour prévenir tout risque et reposer  votre corps en profondeur.

 

Enfin, heureusement, le risque de surentraînement reste assez faible, généralement, vous pourrez ressentir une simple fatigue passagère. Un programme bien adapté à votre personne aura peu de chance de vous mener au surentraînement. N’hésitez pas à faire appel à un coach sportif diplômé pour qu’il vous guide dans votre pratique sportive.

Téléchargez mon E-book

GRATUITEMENT

ICI